mercredi 26 septembre 2012

Vitamine C

En prévision de la semaine de folie qui s'annonçait, j'ai entrepris une cure de vitamines.

Lundi : cinéma. J'avais un ticket gratuit.
Mercredi : apéro, et concert de Dyonisos.
Jeudi : soirée bento avec Sylla

Et puis, lundi soir, rien d'appétissant au cinéma alors j'ai annulé ma sortie.

Mercredi, j'ai annulé l'apéro parce que ça faisait trop.
Et puis j'ai annulé le concert parce que je me suis trompée de jour, c'est la semaine prochaine.

Jeudi, j'ai annulé le bento parce que Sergueï rentre à vingt heures et que du coup ce n'était plus une soirée entre filles.

C'est la semaine de la loose.

mardi 25 septembre 2012

Du côté de chez Dostoïevsky...

Notre client Biduletruc a délocalisé le traitement des contrats dans un pays de l'Est.

Mon contact habituel est Marie Mikulenkova.

Cet après-midi, j'essaie de la contacter par mail mais une réponse automatique en anglais me dirige vers Katerina Koleckova.

Je tente de nouveau et le même message automatique m'invite à me rapprocher de Edita Kalmusova.

Têtue, j'essaie encore …toujours le même message me renvoie sur Sofia Cigankova.

J'aurais aimé continuer mon voyage au gré d'autres jolis noms : Nastassia Philippovna, Anna Karénine, peut-être même aurais-je pu trouver un Vladimir Vassiliévitch



(Tous les messages sont dans ma boîte mail, comme un trophée. Seuls les prénoms ont été intervertis. Je dis ça à cause de ma princesse qui va croire que j'invente)

jeudi 20 septembre 2012

Western suite

Les méchants ont fini par nous envoyer une ambassadrice de charme, le serpent Kaa (il faut croire que le far west, c'est aussi la jungle), alias la psychologue de la boîte, experte en manipulation en tout genre.

Ma collègue Ilhéou s'en est tirée par une pirouette, flegmatique comme Lucky Luke.

Et moi, en Calamity Jane, pan ! pan ! j'ai tiré dans le tas.



mercredi 19 septembre 2012

Amitiés

Il y a 20 ans, je voyais mon amie ViBi tous les jours (on travaillait ensemble) et puis les week-end, et maintenant, on se voit assez rarement pour qu'elle me dise quand on se retrouve :

- Ma Minute, tu ne changes pas ! (j'ai oublié d'où venait ce surnom)

Bien sûr, je n'en crois pas un mot, mais je lui réponds quand même :

- Toi non plus MaViBi.



mardi 11 septembre 2012

Western

J'ai toujours aimé les westerns. Les méchants sont punis à la fin. Petite, je trouvais les amis des méchants très bêtes, tellement il était évident qu'ils allaient se faire trahir et puis punir à la fin.

Dans le "chantier-western" de mon boulot depuis la rentrée, je suis flattée que ce soit les gentils qui tentent de faire alliance avec moi.

On peut me demander (gentiment) comment je reconnais les gentils.

D'abord, ils sont la plupart du temps du même avis que moi (ha-ha-ha), ou sinon, on peut discuter et on trouve toujours un terrain d'entente.

Mais surtout, surtout, je sais reconnaître les méchants.

D'abord, avant de me parler, ils s'approchent de moi avec un compliment : elles sont belles tes chaussures, t'es élégante, etc (beurk). Après, ils disent des horreurs sur tout le monde, y compris leurs alliés.

Et puis ils ont le regard torve et fuyant.

J'aimerais que comme dans les westerns de quand j'étais petite, (parce que maintenant les vrais méchants et les vrais gentils, c'est plus compliqué à reconnaître), ce soit les gentils qui gagnent.