mercredi 30 décembre 2009



Ma maman est un cordon bleu. Un vrai de vrai. Son travail commence de bon matin au marché où les marchands l'accueillent en se frottant les mains. Puis, dans son laboratoire elle élabore infatigablement et chaque jour un menu digne d'un restaurant étoilé. Comme chez tous les grands chefs, sa cuisine ressemble ensuite à un champ de bataille dévasté.

J'ai essayé de reproduire ses recettes mais même en important ses propres ingrédients, c'est toujours plus fade, moins onctueux, plus gras, plus sec, plus farineux...

Est-il possible que cela soit du à la maniaquerie qui m'oblige à laver une cuillère après l'avoir utilisée, essuyer le plan de travail, jeter les épluchures et  laver une poêle juste après utilisation?

mardi 22 décembre 2009



Et voilà, mon dernier jour de travail sous la direction de zbb mais je suis rassurée, je suis sûre que je ne vais pas manquer d'inspiration.
A midi, j'étais invitée à déjeuner dans la boîte où je vais bosser à partir du 4 janvier. Je suis passée prendre mon courrier dans ma boîte aux lettres et j'y ai trouvé une convocation pour hier à 9 heures avec mon nouveau directeur. Bien sûr je n'y étais pas. Je lui ai demandé si je ne lui avais pas manqué hier... il m'a répondu qu'en fait c'était une fausse convocation, juste pour la forme et qu'il préférerait me rencontrer de manière moins formelle à la rentrée.

Ca promet de belles zistoires de dingues, non ?

Bonnes vacances !

lundi 21 décembre 2009

J  -   1

samedi 19 décembre 2009


 
Une jeune fille hurlait dans son téléphone dans la rue pendant que les passants se jetaient des regards complices :

"Fait chier le trou de la sécu, ça fait deux mois que je pisse pas normalement et il a fallu que je supplie le toubib pour faire des analyses, et tu sais quoi ? ben j'ai un chlamydiae, je me demande où je suis allée choper ça"

vendredi 18 décembre 2009


Le retour de ma bonne étoile

Depuis le début de la semaine j'appréhende la réunion de vendredi matin organisée par zbb. Dois-je y aller ou non? Que va-t-il me tomber sur la tête à J-2,5?

Ce matin, 5 cm de neige ont mis une panique sans nom dans la ville. Je devais passer prendre mon collègue (le nouveau poulet du siège) en voiture. J'ai mis 45 minutes faire les 2 km qui séparent nos domiciles, puis nous avons mis 2 heures à arriver au boulot (6km).
 
Une place de stationnement juste devant un café nous a interpellés alors on s'est arrêtés boire un coup, histoire de ne pas faire pipi dans la voiture toute neuve.
Puis Zbb a téléphoné à poulet n°1 pour lui dire que la réunion était annulée.
 
La matinée qui s'annonçait glauque a été très drôle.  En effet, Poulet n°1 c'est Samantha Oups, il m'a fait rigoler tout le trajet. On est arrivés à 10h45 au boulot, bossé une heure et décidé qu'on rentrait chez nous (bicoz RTT).
 
En plus, ce soir était prévue une soirée bowling avec ma nouvelle boîte et à laquelle ne ne pouvais pas échapper. ANNULEE aussi.
 
Le seul hic est que Sergueï doit être bloqué sur une autoroute entre Paris et Toulouse, mais je suis certaine qu'il va bien s'en sortir.

Et aussi, je me demande ce que devient ma princesse. Je n'ose pas prendre de ses nouvelles parce qu'elle est très fâchée avec moi.

jeudi 17 décembre 2009


Rituel

Le mercredi soir, c'est l'apéro chez P&B, et vous allez acheter une bouteille de blanc au Tire Bouchon. Vous aimez le bon vin, peu importe d'où il vient. Si vous l'avez acheté au Tire Bouchon, il sera bon. Hier, vous entrez dans un brouillard acre. Le patron s'excuse :

- j'espère que ça ne vous dérange pas, il n'y avait personne, j'ai allumé un cigare.
- non, non, ça va
- c'est un super cigare, il sent bon, hein ?
- oui, oui ... (beurk)
- si vous voulez, j'ouvre la porte et ça part tout de suite
- non, non, je vais vite vous prendre une bouteille et je m'en vais

M. Lagarde est un jeune caviste branché, looké minet-écolecatholique-bcbg-bobo. Aujourd'hui, il a l'oeil torve, la mèche un peu grasse et ébouriffée, il a du picoler. Mais comme d'habitude, pour choisir votre bouteille de mécréant, il s'applique autant que si vous étiez un connaisseur endurci.

Et c'est un vrai plaisir.

mercredi 16 décembre 2009

?  ?  ?

Il m'arrive de poser des questions.

En fait, j'en pose tout le temps et à tout le monde. Ca commence par "comment ça va?" et ça peut prendre la forme d'un questionnaire circonstancié sur tout et n'importe quoi.  Le plus souvent, j'écoute les réponses avec attention.

Parfois, les réponses prennent une tournure qui ne m'intéresse pas. J'ai repéré les collègues à qui je ne dois pas demander comment vont leurs enfants pour éviter un récit minutieux de 45 minutes.

Je précise qu'il ne s'agit pas de curiosité, mais plutôt d'un intérêt réel pour ce qui arrive aux autres, ce qu'ils pensent et comment va leur vie.

En discutant avec mon amie Sylla, et après l'avoir bombardée de vingt mille questions auxquelles elle répondait avec patience, j'ai réalisé qu'elle avait peut-être eu l'impression de passer la soirée avec un institut de sondage. Comme elle est gentille, au lieu de faire comme ma princesse (oh la la, arrête avec tes questions, t'es de la police ?), elle m'a juste dit un truc du style : "je ne sais pas poser plein de questions, je laisse raconter ce qu'on veut bien me raconter, ce n'est pas par manque d'intérêt, c'est pour ne pas être indiscrète".

Depuis, j'essaie de faire comme elle, parce que je trouve que c'est délicat, plein de tact et bien élevé.

Donc, j'ai du mal.

mardi 15 décembre 2009


Je suis vraiment désolée mais la fête d'aujourd'hui ne m'a pas donné matière à raconter de drôles d'anecdotes. Bien sûr, les huiles (zebb président et zedg) sont arrivés avec 45 mn de retard pendant lesquelles tout le monde a bavé sur les petits fours.
 
Zedg portait une chemise à carreaux roses et blancs Tati qui faisait mal aux yeux et il a serré la pince à tout le monde.
 
Zebb s'est jeté sur la tutrice la plus revêche et l'a enlacée du plus près que le lui permettait son gros ventre pour montrer qu'il était pote avec elle,  puis il a lancé un salut à la cantonade.
 
Isabelle, qui d'habitude dégoupille après une coupe de champagne n'a bu que de l'eau alors ce n'était pas drôle.
 
J'ai quand même eu le plaisir de découvrir une superbe chanson, si vous ne la connaissez pas vous ratez quelque chose, c'est un truc du genre "ta 4L est pourrie" et c'est de patrick sébastien.

Avec zbb on a été très forts, nos regards ne se sont pas croisés une seule fois de tout l'après-midi.
Il a quand même planifié une réunion de mon service vendredi.

Vendredi, pour moi, c'est J-3. Autant vous dire que je n'ai pas envie d'y aller.


Demain se déroule le repas de noël de ma boîte. L'année dernière, une collègue m'avait confié le camescope et la mission de filmer la fête. Entre autres précieuses images, j'avais recueilli les confidences de zbb, assez bourré. A sa table, sa femme, le daf et quelques poulettes...
Les confidences de zbb, comme il arrive souvent chez un homme aviné, étaient d'ordre sexuel et pas très ragoûtantes. Une scène d'anthologie magnifique immortalisée par mon camescope attentif. 
Je me demande si on va me confier la même mission cette année.
Et si oui, de quel ordre seront les confidences ? Je vous raconte demain soir.

vendredi 11 décembre 2009


Mon rire est effrayant.
Quand il s'arrête, je l'entends résonner longtemps dans mes oreilles
et j'en reste toute confuse.

jeudi 10 décembre 2009



Demain sera mon quinzième jour sans aucune nouvelle de zbb.
C'est louche.

mercredi 9 décembre 2009


Tentative de description d'un matin toulousain
(Tribute to Prudence Petipas-Indy-Lamy)

Ce matin pour aller travailler, j'ai traversé le jardin des plantes à pied. Les sens affûtés,  j'ai écouté :
 
Picpoc, picpoc, picpoc (mes pas sur le trottoir mouillé)
wouichhhhhhhh, wouichhhhhhhhh (les voitures sur le bitume mouillé)
Pardon madame, la rue de Fleurance c'est par ici ?
Piiiiipi ? piiiiipi ? crraa, piopipi piopipipi (les oiseaux)
Grchchch grchchchch (mes pas sur le gravier)
Kikirikiiiiiiii (des coqs au jardin)
Iiiiiaaaiiaiii aihaisisihihihih claclacla hihiaaaa (une cour d'école)
Picpoc, picpoc, picpoc
Rouge piéton, rouge piéton
wouichhhhhhhh, wouichhhhhhhhh
Pinpon pinpon pinpon (très très loin)

Je suis arrivée au boulot pour ouvrir avec entrain et dynamisme une séance de formation, expliquer à l'assemblée pourquoi elle était là et ce qu'on allait lui apprendre de merveilleux.

Je n'y étais pas du tout :
tikine tikine tikine tikine tikine (la petite cuillère dans le café)
flap flap flap  (les gens qui sortent leurs papiers)
clic (une boucle de cartable)
gniac gniac gniac gniac (des pas sur le lino du couloir)
fouizzzip tic  (une signature sur une feuille)

Je devrais lever les paupières de mes oreilles plus souvent.
Dommage que ça me donne un air parfaitement abruti.

mardi 8 décembre 2009


Excès
Je parle souvent ici de mes excès de glaces, saucisson, doritos et chocolat... mais il n'y a pas que ça.
J'adore les poireaux, je peux en manger tous les midis et tous les soirs d'une semaine, pareil pour les concombres.
Et aussi la laitue et les endives. Des fois je me lève la nuit et je me prépare une salade.
Et j'aime la soupe aussi, enfin celle de Sergueï, la mienne est moins bonne, je mets trop d'eau.
Et je peux aussi manger un melon ou une pastèque entiers.
Ca fait quand même des histoires moins drôles à raconter, mais ça rassure Sergueï et aussi ça me permet de ne jamais dépasser 50 kilos.

dimanche 6 décembre 2009


Ouikenne

Le manche de la guitare de Sergueï est plus fin, mais je préfère la mienne ; les basses résonnent d'enfer dans mes oreilles un peu sourdingues. Normal, c'est un garçon, elle s'appelle Raimundo.

Celle de Sergueï elle est plus petite, sa voix est plus aigüe et il dit qu'elle est plus  équilibrée. Normal, c'est une fille.

Hier avec Sergueï on a joué du Joy Division pendant 2 heures. On a bien rigolé.

Aujourd'hui il nous faut 2 heures de Beach Boys.

vendredi 4 décembre 2009


Camembert

Quand j'explique à Sergueï qu'il ne faut pas couper le camembert dans ce sens là, il me demande : mais pourquoi ?
Je ne trouve pas de bonne raison, mais le voir coupé comme ci-dessus, ça me fend le coeur. C'est inexplicable.

jeudi 3 décembre 2009


Cet après-midi, Max m'a fait un clin d'oeil
pour dire que tout va bien là-haut.
Nous voilà rassurés.

mardi 1 décembre 2009


Tribu


Reçu ce laconique sms : "je suis chez Mado, on organise un truc".

Un truc ... un gâteau au chocolat et aux amandes? un dortoir pour rester avec les amis comme les pétales d'une pomme de pin?

Chez Mado, joli nom pour un quartier général.

Je suis certaine qu'on peut compter sur Mado et sa belle énergie de championne de sabre, sur ma princesse pleine de furieuse tristesse et le reste de leur tribu pour organiser un super "truc" en hommage à Max.

Je retrouve le sourire.

lundi 30 novembre 2009


Là, j'ai du mal...

Je suis sortie dans la nuit pour voir si j'y trouvais une pensée réconfortante, voire un sens à la mort de Max.

Je n'y ai rien trouvé, mais le froid a un peu engourdi la douleur.

Princesse, tu as choisi de partager ton chagrin avec ton amoureux, c'est normal, je comprends.

Max, tu laisses une bande d'amis bien malheureux. J'espère que tu te sentiras chez toi là-haut parmi les étoiles. Je suis sûre que tu vas t'y faire des copains. Tu salueras de ma part : Ian Curtis, Rimbaud, Boris Vian et les autres ...

dimanche 29 novembre 2009


Accroche-toi Max.

Je te vois sur les photos de classe depuis tes onze ans, jamais bien loin de Caroline. Tu es son meilleur ami depuis la sixième. J'entends parler de toi plus que je ne te vois. La dernière fois étant quand je vous ai amenés à l'épreuve de maths du bac.

Caroline est effondrée mais confiante, tu vas te réveiller bientôt. J'y crois aussi Max.

Accroche-toi.

samedi 28 novembre 2009


Zani et Grégoire

- Tu en emballes beaucoup des filles avec ce pull ?
- Ah oui, tu peux pas savoir, elles tombent comme des mouches
- Ca m'étonnerait, il est moche
- Moi, je l'aime beaucoup
- Peut-être hein, mais il est moche
. . .
- Et ton écharpe là, en peau de mouton, elle est moche aussi
- Tain Zani ! c'est pas possible, j'essaie de sortir d'une adolescence super complexée, et t'as vu ce que tu me me fais !!!!
. . .
- Zani, j'ai une copine qui vient de finir sciences-po, tu peux la prendre en stage ?
- Fais-moi passer son CV

Zani et Max

- Excuse-moi mais ça me gêne vraiment de voir ton caleçon dépasser de ton jean pendant qu'on se parle, tu peux remonter ton pantalon, s'il te plaît ?
. . .

Zani est très très vilaine, mais elle nous fait beaucoup rigoler.

vendredi 27 novembre 2009


Dibidibidi

Sophie, ma remplaçante, décroche le téléphone, balbutie quelques mots,  tapote sur  la calculatrice, sort un dossier, met des papiers partout sur le bureau, ses mains tremblent. Je comprends qu'elle parle avec zbb. Puis sa voix se met à chevroter et elle me tend le combiné : il veut te parler.

- zbb hurlant : ça m'énerve, je demande pourtant un truc simple et vous me pondez un truc compliqué, c'est chiant à la fin (en V.O.  ça dure 5 terrifiantes minutes)

- moi : arrête de crier, ça fait du larsen je ne comprends rien

- zbb hurlant : rglbleuhnthmogiuyffutjkl^hgftk

- moi : désolée mais je ne te suis pas du tout,  tu veux que je raccroche ou je te repasse Sophie ?

- zbb hurlant : mlkhlguyfvlknù

- moi : clic

- Sophie (blême) : mais qu'est ce qu'il a ? Il hurlait qu'il ne comprenait rien mais il ne me laissait pas en placer une pour lui expliquer.

Je la rassure (hypocritement désinvolte) :
- Ne t'inquiète pas, c'est à moi qu'il en veut, avec toi ça devrait mieux se passer, tout va bien, il est juste un peu tendu en ce moment, l'arrivée du nouveau DG, ses problèmes avec poulette n°1, mon départ, l'approche de noël, le vent d'autan...

Il n'est pas certain que cela ait convaincu Sophie, d'autant plus que j'avais commencé ma transformation : ma voix était montée d'un cran, mes canines avaient poussé de 3 cm et mes cheveux s'étaient hérissés sur ma tête.

Peut-être devrais-je jouer franc-jeu avec elle :  tiens jusqu'au 22 décembre s'il te plaît, ça me sauve la mise et je te promets que je serai là pour t'aider, après tu peux partir, d'accord ?

mercredi 25 novembre 2009


 I'm happy to be here


Ma princesse a cassé un pot de fleurs dans la baignoire et a oublié ses clés pour la deuxième fois en deux jours. Elle m'a promis de s'occuper de sa mutuelle cet après-midi mais le dossier est sur son bureau, sous ses clés.

Pendant des années (18), j'ai essayé sans succès de lui faire manger du saumon. Hier elle m'a dit qu'elle adooorait le saumon que lui prépare son amoureux.

Le mardi matin, je l'amène à la fac en voiture aux aurores, pour le plaisir de passer plus de dix minutes avec elle, et je prends le chemin le plus long.

Ca fait deux mois qu'elle ne m'a pas dansé la parade nuptiale du dindon au milieu du salon. Elle a toutefois consenti à me faire la danse du cheval, mais c'était moins bien.

Samedi, j'ai rencontré un copain  : dis-donc, elle t'a dit, Caro, que je suis son père sur face book ? Il faut que je pense à lui demander si elle s'y est aussi trouvée une mère.

mardi 24 novembre 2009


Dibidibidibidibidi 
(c'est la sonnerie de mon téléphone)

"ouais, Rosana, tu m'envoies Sophie pour que je bosse avec elle sur le dossier machin alors que je n'ai aucune idée de comment on fait, j'ai autre chose à foutre. En plus je me souviens parfaitement que quand on a bossé cet été avec poulette n°1, tu nous as fait virer du dossier un élément important, alors comment je fais maintenant, hein ? (Sophie, tu peux sortir, s'il te plaît et ferme la porte derrière toi). Ouais, faut que tu saches qu'à mon âge, après 35 ans de carrière irréprochable, je me retrouve devant un tribunal de la Cram à me justifier d'une accusation de harcèlement moral, comme un terroriste, un criminel... tout ça à cause de poulette n°1 ... et blablabla pendant un quart d'heure de diatribe violente crescendo....

J'attends de pouvoir en placer une... zen je suis zen, plus que 25 jours dans son service.

- zbb ...
- ouais....
- tu as le dossier sous les yeux ?
- ouais
- l'information importante que je t'aurais fait enlever, elle est en première page (imbécile)
- ouais ben fais pas trop ta maline, je peux pas tout connaître par coeur. Demain, je t'envoie Sophie et tu lui montres comment on traite ce putain de dossier. Clic.

Zen, je suis zen plus que 25 jours dans son service.

lundi 23 novembre 2009


Zbb-président contre DG

Le nouveau DG est arrivé le 1er novembre. Il est le contraire du président-Zbb. Ils auraient pu se compléter en bonne intelligence. A l'un le boulot technique, les budgets, les trucs sérieux et à l'autre la relation publique, l'animation des instances et la communication.

Et bien non. Zbb contredit toutes les consignes du DG (en son absence bien entendu, quel dégonflé celui-là) et ce dernier, contrairement au précédent, campe sur ses positions.
Le précédent DG rasait les murs, s'écrasait, avalait couleuvres et humiliations sans broncher et il est parti au bout d'un an avec le pactole.
Le nouveau est plus imposant au niveau de la posture, regarde droit dans les yeux et quand une poulette lui dit d'une voix tremblante : "on en a parlé au président mais il a insisté pour qu'on ne fasse pas comme ça", il répond : "vous faites comme je vous dis de faire, c'est tout".

Les cadres du Siège étaient déjà abêtis, désorientés et hagards... je vous laisse deviner comment ils sont maintenant.

Moi ça va, merci.

dimanche 22 novembre 2009


 
Il y a toujours eu des gens plus malins que les autres. Je n'en fais plus partie depuis longtemps. 
Un jour, alors que je brandissais fièrement des places de concert obtenues après avoir grugé dans une très longue file d'attente, Sergueï m'a expliqué que c'était très mal (je suis bête, je crois tout ce qu'il me dit).

Depuis, il semble que je me retrouve souvent au mauvais moment au mauvais endroit. 
 
Curieusement, cela m'amuse plus que cela ne me dérange.

samedi 21 novembre 2009


Mission accomplie

Je savais bien que ce vendredi commençait mal... Zbb* est passé à mon bureau à l'improviste. A sa vue, mes cheveux se sont hérissés, mes canines ont poussé, mes yeux ont lancé des éclairs et pour éviter de déclencher un incident, mon cerveau s'est débranché. Zbb s'est mis à suer comme un cochon et à organiser une pagaille terrible sur mon bureau ; il m'a bombardée de consignes embrouillées et contradictoires qu'il inventait visiblement et sans aucun complexe au fur et à mesure.

On composait un joli tableau : moi hébétée et raide sur un fauteuil derrière mon bureau, lui en face excité et furieux et Sophie, ma remplaçante éberluée, à qui il n'a pas adressé un regard.

Il est parti excédé au bout d'une heure, est arrivé au Siège et a réuni l'équipe : "j'en ai marre de Rosana, si je m'écoutais, je la ferais dégager tout de suite, elle est bordélique, elle ne comprend rien, je suis sûr qu'avec Sophie ça va marcher du tonnerre, j'ai vraiment hâte."

Tout le monde a compris qu'il pensait tout l'inverse. Une courageuse a risqué : "ah oui, Rosana exagère, qu'est ce qui vous empêche de la faire dégager tout de suite ?". Ce qui a eu le mérite de couper court à la discussion.

Mission accomplie.
 
(cf ma zistoire du jeudi 19/11) - * Zbb =ze big boss

vendredi 20 novembre 2009



Joy Division

J'ai beaucoup aimé. J'aime encore.
Me réveiller ce matin avec "Decades" en boucle dans la tête... ça plombe un peu quand même.
Pas sûr que ce soit un bon présage pour la journée.
Heureusement, c'est vendredi.
Argh, ce soir c'est le beaujolais nouveau et ma princesse est de sortie avec une jolie robe qu'elle va enfiler en sortant de sa crèperie (et avec son amoureux).


Tous ces blaireaux dehors, ça fout la trouille mais je n'ai rien osé dire, et oui elle a passé 18 ans gna-gna-gna.


Je n'ai plus qu'à passer la nuit à me demander si elle va rentrer entière.

Pour faire passer l'angoisse, et en profitant de l'absence de Sergueï (en plus de ne pas aimer que je mange des glaces et que je repeigne la salle de bains, il n'aime pas Dylan) je massacre Dylan avec ma guitare : I want you tralalalalalala (non, je n'ai pas bu de beaujolais).

jeudi 19 novembre 2009


Coup de téléphone hier soir chez moi de poulette n°2

"Rosana,
on t'aime bien je t'assure, mais on en a ras le bol. Pas de toi exactement, mais tous les jours on a trois ou quatre convocations du bigboss à ton sujet... il était déjà dingue mais là c'est pire que jamais.


Soit tu as été cool et il nous raconte que c'est sûr, tu  regrettes de quitter le service à la fin de l'année et il nous demande notre avis : doit-il te proposer de rester? Et tout le monde doit lui donner son avis.


Si tu l'as envoyé aux pelotes, c'est encore pire parce qu'il se met à crier que vraiment il a bien fait de te laisser partir parce qu'il est impossible de travailler avec toi, et il ne consent à nous laisser retourner au boulot que si on lui dit qu'il a raison.


Au début on arrivait à tenir sans rien dire une demi-heure mais là on craque et dès qu'il prononce ton nom, y en a forcément un qui lève les yeux au ciel, et il reprend de plus belle : ah vous voyez, vous aussi vous en avez marre de Rosana, j'ai raison, c'est vraiment une emmerdeuse.


S'il te plaît, fais-le pour nous, fais-toi toute petite, rase les murs, arrête de bosser. Après tout tu t'en fiches il ne te reste qu'un mois à tenir maintenant. Débrouille-toi pour que ce soit lui qui décide qu'il ne veut plus de toi, et on aura enfin la paix."

Bon d'accord, je veux bien essayer, j'arrête de bosser comme il faut à partir de demain. Vous me raconterez...

mercredi 18 novembre 2009


Bonsoir Sergueï,
j'ai profité que tu sois parti toute la semaine pour repeindre la salle de bains en blanc. Je sais que tu n'étais pas d'accord. J'ai aussi repeint ma joue droite et mon bras gauche mais ce n'était pas terrible alors j'ai du frotter avec le côté vert d'une éponge.
Tu veux connaître le résultat ? Avant c'était jaune moche et maintenant c'est blanc moche. Mais en y mettant de la bonne volonté on peut imaginer un effet lazure rustique ; tu sais, cette peinture qui repeint en laissant voir ce qu'il y a dessous.
Tu verras, je t'assure, c'est quand même mieux qu'avant d'être repeint, j'ai mis de l'adhésif protecteur partout et j'ai tout bien démonté l'interrupteur. J'ai un peu la trouille de le remonter maintenant qu'il fait nuit parce que si je m'électrocute c'est Caro qui va me retrouver toute cramée. J'ai laissé un carré jaune derrière le lave-linge en bas, pas le bras assez long. Je t'ai gardé un peu de peinture...
Bonne soirée, biz.
 
(la photo des vaches n'a rien à voir mais c'est pour te faire plaisir, je sais que tu les aimes)

mardi 17 novembre 2009


Zinzin
 
- Je veux bien t'autoriser à participer à cette réunion Rosana
- Mais tu n'as pas à m'autoriser, pas de problème, je n'y tiens pas particulièrement (rugnon de merde, non merci)
- AAAAAH, c'est pas possible de bosser avec toi, tout de suite tu m'agresses, je suis ton directeur jusqu'à la fin de l'année, je te le rappelle... tu fais partie de la commission donc à priori ce serait bien que tu y soies
- Tu veux que j'y aille ?
- J'EN AI RIEN A FOUTRE, tu fais comme tu veux, mais je veux éviter que tu fasses comme poulette n°1 : m'écrire une lettre pourrie, tiens je te lis des bouts (blablabla), elle est comme un chien qui m'a mordu la main, après tout ce que j'ai fait pour elle, elle était mon bibelot, ma porcelaine, tout le monde se foutait de ma gueule pasque (blablabla pendant un quart d'heure)

J'ai passé un bon moment à me demander si je voulais y aller ou non.
J'y suis allée.
Il m'a appelée au bout d'une demi-heure et j'ai du quitter la salle (sans oublier de faire un clin d'oeil à mes collègues sidérés). Si je n'y étais pas allée, il m'aurait obligée à venir.
HAHAHAHA, il m'aura fallu du temps mais je commence à comprendre comment il faut faire...

lundi 16 novembre 2009


Verde que te quiero verde

Federico Garcia Lorca, le gars qui a donné ton nom à la plus vilaine rue de ma ville n'a jamais lu tes poèmes. Pas possible autrement. Aucune chance d'y croiser jamais un colibri et pas la moindre trace de vert. Ca fait mal au coeur.

"Por la rama del laurel
vi dos palomas oscuras :
La una era el sol,
la otra la luna."

dimanche 15 novembre 2009


Le blues du dimanche soir

. Tu réalises que la semaine passée tu n'as pas pris les rendez-vous que tu devais prendre chez le dentiste, le garagiste ... et qu'il y a peu de chances que tu aies envie de le faire la semaine qui vient. Pareil pour le courrier recommandé pour résilier une mutuelle. Pareil pour la peinture de la salle de bains.
. Tu te souviens qu'on va tous mourir un jour.
. Le chauffage de ta voiture fonctionne une fois sur deux.
. Ta guitare ne veut pas jouer avec toi.
. Le vent d'autan a déchiré une vieille serviette bien douce sur la terrasse.
. Ta princesse révise ses cours chez son amoureux.
. Demain tu dois bosser deux heures avec zebigboss et que tu sais d'avance que ça va mal tourner.
. Ton invention de gâteau orange-chocolat était ratée.

Heureusement il reste des choses essentielles :

. Princesse vient d'appeler pour dire qu'elle vient dîner avec son amoureux et ça sent bon la soupe à la maison.
. Il te reste des ampoules de magnésium dans le tiroir-pharmacie.
. Tu ranges les serviettes en jolies piles esthétiques.
. Tu retrouves dans la poche de ton jean la carte de visite d'une réflexologue.
. La nuit dernière, chez des amis de 30 ans,  vous vous êtes mutuellement dit que vous n'aviez pas changé et vous y avez cru.
. A cette soirée, une jeune femme de 20 ans t'a sans le vouloir dévoilé un secret, et elle t'a demandé de ne rien dire à personne. Tu vas y arriver et tu vas en être fière.
. Plus que 27 jours dans ton service avant les vacances de noël.
. Il reste une boîte et demi de mars glacés au congélateur.

jeudi 12 novembre 2009


Ce soir avec Sergueï on est allés dîner à la crêperie qui emploie notre princesse.

On a été accueillis comme des rois, avec un grand sourire, un gros bizou et une truffe toute pelée. Caro se mouche trop fort et elle a du mal à se remettre de son dernier rhume ; elle a un chapelet de croutelles autour du nez qui ont pour effet de rendre Sergueï hystérique. J'ai du mal à comprendre pourquoi.
Juste après avoir été embrassé, il a pris son air le plus craignos et a ordonné à sa fille (pour la troisième fois en une semaine et sans aucun effet, mais il est très têtu), d'aller faire voir ses croûtes par le médecin. On a failli se faire virer.
Je voudrais ici passer un message à ma princesse : papa est très inquiet parce qu'il y a quelques années il a eu des croûtes du même genre aux mains, et souviens-toi ce que c'est devenu en quelques semaines : des pustules purulentes et puantes qu'il fallait percer tous les soirs et tous les matins ... tu imagines ces pustules sur ton nez ?

Les crèpes étaient très bonnes, merci.

mardi 10 novembre 2009


Chef de projet
Ca y est, le poulet (promu chef de projet) qui a remplacé poulette n°1 (qui n'était que chargée de mission, vous noterez la discrimination sexiste) commence à devenir dingue. Aujourd'hui, il m'a appelée quatre fois :

- pour ça, il vaut mieux que je fasse comme ci ou comme ça ?
- fais comme tu le sens, je suis sûre que tu feras le bon choix

... une heure plus tard ...

- et ce truc, il m'a dit de faire comme ça mais je pense que c'est une erreur...
- et tu n'as pas réussi à lui dire
- ben, euh, non
- fais comme tu le sens, je suis sûre que tu feras le bon choix
- ben non, justement, si je t'appelle c'est que je ne sais plus ce qu'il faut faire
- tu veux savoir comment moi je ferais ou comment faire pour ne pas avoir d'ennuis ?

...deux heures et demi plus tard...

- comment tu fais quand tu prends des rendez-vous avec des gens parce que moi, il me fait systématiquement changer la date, l'heure, le lieu...
- désolée, je n'ai pas de recette, faut faire avec.
- purée, je deviens chèvre, il me fait recommencer vingt, trente fois le même dossier, et à chaque fois il faut imprimer les cinquante pages en trois exemplaires...
- oui, c'est sa manière de travailler

... une demi-heure plus tard ...

- Rosana, ça ne va pas marcher pour moi de bosser ici, c'est sûr (voix tremblante)
- Haut les coeurs poulet ! tu es Chef de Projet, merdalors, faut assurer, t'inquiète pas, je suis là (moi avoir des tonnes de boulot en retard et pas envie de passer des heures à parler du monstre)

Cet après-midi, le monstre est passé me voir à mon bureau pour me montrer le beau dossier que lui a fait le poulet : "tu verrais comment il tape à l'ordinateur, c'est un bon, ce mec, j'aurais jamais cru".

Encore un bac+5 transformé en employé de bureau. Il va durer combien de temps ?

samedi 7 novembre 2009


Dodo

Je m'endors très facilement. N'importe où, n'importe quand. J'adore.

Je rentre du boulot et le repas est déjà préparé (un saucisson, du fromage et des glaces, mais non Sergueï, je rigole). Allongée sur le canapé avec un livre, mes paupières s'alourdissent, mes mains s'engourdissent quand je tourne les pages, une partie de moi veut absolument finir le paragraphe, le chapitre ...  puis à un moment l'autre partie de moi prend le dessus. Je lâche mon livre ouvert, ferme les yeux et m'endors instantanément. Ca peut durer cinq ou vingt minutes, et quand je me réveille je suis en pleine forme.

Je suis allongée sur le ventre dans l'herbe chez des amis, on devise calmement après le repas. Petit à petit les voix s'éloignent, j'essaie de garder les yeux ouverts, je n'essaie plus, je lâche prise pour cinq ou vingt minutes. J'entends au loin : tiens Rosana s'est endormie,. J'essaie de répliquer : mais non, je suis là. Je n'y arrive pas.

A la casita, dans le hamac, un gros bouquin très lourd dans les mains, j'essaie de tenir parce que ma soeur va m'apporter le meilleur "café del tiempo" du monde. Impossible Je sombre avec le gros tome sur l'estomac, et quand je me réveille un quart d'heure plus tard, les glaçons ont fondu (comme elle est gentille, elle m'en fait un autre).

Dans le fauteuil pour rester réveillée, je lis. Sergueï me raconte un truc alors je lève les yeux mais le processus est enclenché. Il raconte, raconte, j'essaie de tenir mais je voudrais attendre la fin de sa phrase pour ne pas le vexer. Ouf il a fini, il tourne le dos une seconde, je ferme les yeux et je sombre.

Sergueï a mis vingt ans à s'y faire.

jeudi 5 novembre 2009


Elevalunas

Est-il possible qu'un aussi joli mot se traduise si mochement en français : lève-vitres électrique ?

(sans parler du prix de la réparation quand il tombe en panne, trois fois plus élevé pour un lève-vitres électrique que pour un elevalunas, mais là n'est pas la question).

mercredi 4 novembre 2009


Le retour du monstre


Jusqu'à hier, zebigboss me fichait une paix royale et pour m'amadouer, il a déployé pendant des semaines les opérations "séduction" :
- il m'a dit bonjour
- il m'a amené mon café sur un plateau
- il m'a délestée d'une partie fastidieuse de mon boulot
- il m'a conviée à des réunions "d'huiles"
- il a signé mes congés
- il a demandé à mes collègues de me convaincre que je faisais une erreur fondamentale de quitter son service (et ça les a fait bien rigoler)
- il m'a montré des photos de ses petites filles


Hier, il a changé de tactique et recommencé ses intimidations, menaces et hurlements.


M'en fiche, plus que 50 jours. Faut que je retrouve mon livre du Dalaï Lama.

mardi 3 novembre 2009

???

Que faisais-je au petit matin, sous la pluie et le vent, au bord du lac de Sesquières ? J'organisais les obsèques d'un poisson rouge soigneusement emmailloté dans un petit cercueil.

Je l'ai lancé très loin pour qu'il repose en paix avec ses copines les carpes.


C'était une mission confiée par ma princesse, 18 ans et demi.

dimanche 1 novembre 2009

Film

Il y a des films, il faut les mériter. Celui que j'ai vu au cinéma cet après midi, je ne l'ai manifestement pas mérité du tout. Il paraît que c'est un très bon film. Deux heures et demie de murmures... d'accord je suis un peu sourdingue et d'accord c'était un film en vost, n'empêche que ça m'a empêchée d'entrer dans l'histoire. Et de fait, je n'ai rien compris. Le noir et blanc était très beau (avec les sous-titres en blanc sur fond blanc de temps en temps), les petits enfants étaient mignons et les adultes cruels. Je suis perplexe (je sais, ça m'arrive souvent). Des gens ont quitté la salle.

Je ne me suis pas endormie, je ne sais pas comment j'ai fait. Sergeï, lui, était content.

jeudi 29 octobre 2009


Lève-vitres

Il y a des concours de circonstances qui me laissent perplexe ...

En quelques jours, les lève-vitres de ma voiture, de celle de ma soeur et de celle de mon père sont tombés en panne.


Nos voitures sont de marques différentes, elles n'ont pas le même âge et on habite à 800 km de distance, sinon j'aurais bien pensé à un virus.

ll doit s'agir d'une anomalie génétique. Il faut que j'interroge mon autre soeur.


mercredi 28 octobre 2009

Depuis dimanche, j'ai skype sur l'ordi. Curieusement ça m'a fait faire un bond de quarante ans en arrière, quand cela était encore de la science fiction. Ca va finir par nous casser les pieds mais avec Sergueï qui est à Toulon, on s'appelle dix fois par soirée. Juste pour voir nos têtes. Il me fait visiter sa chambre d'hôtel et je lui fais des grimaces. Ma princesse se moque : "il était temps que les parents découvrent la technologie...".

Ce soir, elle m'a visiophonné (on dit comme ça?) depuis chez son amoureux. Je lui ai fait au moins quinze photos en appuyant sur un bouton.

Je ne suis pas encore au point, ça fait un moment que je cherche où elles se sont enregistrées sur le disque ...

mardi 27 octobre 2009

Bricolage

Ma copine Sylla est une grande bricoleuse, je l'ai déjà vue construire un mur, changer un robinet, poser un carrelage au sol et sur les murs, réparer une tondeuse, tricoter un pull ...

Moi aussi je sais bricoler. Un peu. Mais il doit impérativement s'écouler moins de deux heures entre le moment où j'enfile ma salopette et celui où il ne reste plus une trace du chantier, sinon ça me semble insurmontable et je ne fais rien. Comme il s'agit d'une activité où les imprévus et les aléas occupent les deux tiers du temps, je ne prévois que des bricolages d'une demi-heure maximum. Donc, soit je découpe la tâche à réaliser en tranches, soit je l'exécute à toute vitesse.

Hier, j'ai détapissé la salle de bains, lessivé les tuyaux, les murs, le sol, l'abat-jour, les fenêtres, descendu les sacs de papier décollés, le tout en deux heures chrono. Je vais mettre la semaine à m'en remettre.

lundi 26 octobre 2009

Sylène, mode d'emploi

Pour boire un café au Sylène, il faut être initié. Face à la cathédrale, la terrasse est agréable et le café plutôt bon. Sa majesté le serveur se tient sur le perron, les mains sur les hanches, le regard au loin et il peut attendre dix bonnes minutes avant de vous prêter attention.


Asseyez-vous en prenant l'air d'avoir deux bonnes heures à tuer. Quand il est sûr que vous n'allez manifester aucune impatience, le serveur vient prendre votre commande avec sa tête de lutin farceur et son sourire plein de belles dents. Alors, vous vous sentez très satisfait de votre patience et de sa bonne farce.


Un jour, j'ai assisté à l'irritation d'un couple non initié : "alors garçon, il arrive notre café ?". La terrasse s'est figée, les oiseaux et les cloches se sont tus et les scooters se sont arrêtés net. Imperturbable, le serveur a laissé passer une minute, puis a fait le tour de la terrasse, souriant et flegmatique, a pris les commandes murmurées des clients et, royal, a superbement ignoré les râleurs. Après une vaine tentative de prise à témoin de l'assemblée, les râleurs sont partis.

Si je n'avais pas eu la trouille d'hypothéquer mes cafés à venir, j'aurais conseillé au serveur de poser le mode d'emploi de son café sur les tables, pour éviter les malappris.

dimanche 25 octobre 2009

Communication

Sergueï a voulu installer un programme sur mon ordinateur, pour parler avec moi en me voyant à l'écran depuis Rennes, Toulon ou La Rochelle.
Depuis de début du ouikenne, il m'appelle depuis toutes les pièces de l'appartement (y compris les WC), et je dois décrocher parce que l'ordinateur sonne, et je vois un écran avec sa tête et un écran plus petit avec la mienne, et c'est plutôt flippant parce que la webcam déforme un peu et en plus il me parle en regardant à ma droite ou à ma gauche, à la façon d'un autiste.


On peut dire que nos conversations n'ont pas grand intérêt, et en plus il me fait des photos horribles.


Mais je le laisse continuer avec patience parce que ça le fait beaucoup rigoler.

samedi 24 octobre 2009

Régime

Mon corps sait ce qui est bon pour lui.

L'autre soir, il a décidé de dîner : 1 paquet de doritos, 3/4 d'un saucisson (très bon), 1/2 camembert, 2 mars glacés, 1 magnum, un sandwich au nutella et une mandarine.

Le soir d'après : un litre de soupe de légumes et une tranche de jambon.

Le soir suivant, Sergueï est rentré alors j'ai été obligée de manger normalement (+1 gin tonic+2 glaces mars), sinon il me regarde avec un air de reproche et de pitié qui m'empêche de passer une bonne soirée.

jeudi 22 octobre 2009


Liste

L'amoureux de ma princesse m'a suggéré hier d'écrire la liste des recommandations que je lui fais chaque jour (à ma princesse) et de la coller sur la porte de l'ascenseur. Max a l'esprit pratique et il est bien sympathique, mais il ne se rend pas compte que ça me permet de la retenir au moins dix minutes auprès de moi :

- n'accepte pas les bonbons de quelqu'un que tu ne connais pas (ne monte pas non plus dans sa voiture)

- quand tu rentres, vérifie que le portail se ferme bien derrière toi

- envoie moi un sms pour me dire que tu es bien arrivée

- n'oublie pas ton cours de 8 h

- couvre-toi bien, il fait froid

- pense à prendre R.V. chez machine ou chez truc

- as-tu bien pris : ton parapluie, ta brosse à dents, tes lunettes, ta CB, tes clés ... ?


Et suivant ma disponibilité d'esprit, j'en trouve encore une bonne dizaine. Et ma princesse, gentille et compréhensive, reste patiente.

mercredi 21 octobre 2009

Toute le long de ma journée pourrie d'hier, j'ai pensé "m'en fiche, ya desperate housewifes à la télé ce soir". Je me suis endormie devant ma télé à 21heures et me suis réveillée à 23 heures. C'est nul.

lundi 19 octobre 2009


Vous connaissez quelque chose de plus agréable qu'un café sur une terrasse au soleil, fin octobre ? Oui, je sais, un coucher de soleil à la campagne ou la rosée du matin sur une toile d'araignée ce n'est pas mal non plus, j'aime aussi. Mais ce matin je m'installe à une terrasse de la rue piétonne pour boire un bon café et regarder passer les gens qui vont travailler.

Je vois passer mon beau frère et je l'interpelle avant de réaliser que peut-être je n'aurais pas dû. Ma spontanéité me perdra.

Il est comme d'habitude, cordial, enjoué et terriblement bavard. Poliment, je lui demande des nouvelles et il déroule alors un flot d'informations tel que très vite je décroche, Je n'arrive toutefois pas à quitter des yeux son regard étrangement pénétrant, comme s'il s'intéressait à ce que je lui dis, alors que je ne dis rien.

Quand il me quitte en me souhaitant une bonne journée, je commande un autre café que je déguste tranquillement celui-là, en pensant à son frère, mon Sergueï.

On est ensemble depuis 26 ans, mais la moitié du temps, il est en vadrouille partout en France, alors c'est comme si on n'était ensemble que depuis 13.

Ce n'est pas très intéressant ce que je raconte, mais comment se fait-il que sur les deux frères, il y en ait un qui a pris tout ce qu'il y avait de bien ? Encore un signe, s'il nous en manquait, que la vie, c'est quand même un peu injuste.

dimanche 18 octobre 2009



Je voudrais demander à mon amie Zani si elle veut bien revenir renverser du vin sur la moquette partout dans le salon, parce que là où elle a frotté hier, c'est tout propre maintenant.

jeudi 15 octobre 2009


Zebigboss m'a suppliée de rester dans son service.

J'ai dit : non, non et non.

Ca fait rigoler tout le monde.

Il est ridicule et je suis Cruella.